Le monde de Francesca

Mes coups de coeur de tous les genres littéraires... et plus encore!

20 mai 2008

  • Ami, entends-tu..., Béatrice Nicodème
  • Ami_entends_tu

    Présentation de l’éditeur

    Nantes, 1943. Au plus fort de l’occupation allemande, Félix, treize ans, ne rêve que de rejoindre un réseau de résistance. Au lycée Clemenceau, Jacky, de deux ans son aîné, n’a peur de rien et semble bien être l’un de ces héros de l’ombre. Pour l’approcher et rejoindre les rangs de l’armée secrète, Félix est prêt à tout. Une sombre histoire de corbeau dénonçant des Nantais aux Allemands va lui permettre de faire la preuve de son courage et de sa détermination. Doutant de tout et de tous, Félix se lance à corps perdu dans une enquête difficile et âpre qui l’amènera à regarder d’un autre œil tous ses proches. Et sous les bombardements des forteresses volantes, des hommes et des masques vont tomber.

    Mon avis

    La Seconde Guerre mondiale est un sujet difficile et traité de manière abondante de toutes les façons possibles. Afin de faire prendre conscience aux plus jeunes de la situation terrible dont les Français pouvaient vivre cette époque-là, Béatrice Nicodème, par ailleurs auteur de nombreux romans policiers que ce soit pour la jeunesse ou pour les adultes, a choisi de prendre le point de vue d’un adolescent, qui du haut de ses 13 ans, ne comprend pas exactement ce qu’il en est, mais qui en sait suffisamment pour se constituer des idées préconçues et pour se donner l’envie d’être un héros, avec la fougue et la naïveté de sa jeunesse, ce qui pourrait être très dangereux pour lui et sa famille. L’épisode de l’arrivée de Madeleine est symptomatique des réflexions infantiles de Félix, qui s’inquiète plus de perdre sa chambre que du bien-être de cette pauvre exilée qui tout perdu. Animé par la haine des allemands et la volonté d’agir, il se laisse entrainer par Jacky, un camarade plus âgé qui ferait partie d’un réseau de résistants avec son père. De mensonges en actes de bravoures aussi puérils qu’inutiles et dangereux, Félix prend peu à peu conscience que la guerre n’est pas un jeu mais qu’elle peut frapper n’importe qui. Petit dernier, il n’est pas tenu au courant des secrets de sa famille, ce qui le rend amer de ne pas être pris au sérieux. Cependant, lorsque les vérités éclateront au grand jour, il sera trop tard pour lui, il perdra son innocence d’une manière tragique.

    L’histoire se déroule à Nantes, là où se situe la maison d’édition Gulfstream et région d’origine de l’auteur. Par la carte dessinée au début du livre et les nombreuses indications et allusions à la ville, le lecteur est tout de suite plongé dans Nantes, comme s’il se trouvait réellement là-bas et qu’il en connaissait les moindres recoins. A cette époque, les enfants étaient malgré tout encore assez libres d’aller et venir durant la journée et jusqu’au couvre-feu. Les relations avec les copains d’école, les professeurs qui ne sont pas ce qu’ l’on croit, et les adultes, tout est décrit avec la perspective candide et passionnée de Félix qui s’empresse de mettre chacun dans une case bien spécifique et de ne pas faire de concession sur ce manichéisme primaire. Le passage à la maturité est aussi ça, le fait de comprendre et d’accepter que tout n’est pas blanc ou noir, mais qu’il y a des zones grises et troubles en chacun, y compris ses propres parents, ce qui peut naturellement se traduire en une immense déception et frustration chez l’adolescent.

    Entre action et prise de conscience de la guerre et de ses conséquences dramatique, ce livre est une excellente histoire pour les jeunes qui aiment se cultiver de manière divertissante. Les annexes en fin d’ouvrage avec les dates clés de cette période historique ainsi que le vocabulaire utilisé dans le récit sont indispensables pour comprendre cette époque, à l’image du titre qui est tiré du Chant des patriotes, emblème de la Résistance.

    Ami, entends-tu...

    Dazzled par Francesca dans Livres jeunesse - 0 Messages


    Vos messages

    Nouveau commentaire