Le monde de Francesca

Mes coups de coeur de tous les genres littéraires... et plus encore!

24 octobre 2009

  • Mort d'un sombre seigneur, Laurell K. Hamilton
  • Mort_d_un_sombre_seigneur

    Présentation de l'éditeur

    Dans un monde où la sorcellerie est redoutée plus que tout, une jeune fille découvre qu’elle a d’étranges pouvoirs magiques.
    Mais peut-elle se fier à son propre don alors que tout est corrompu ?

    Mon avis

    Un roman épuisé, trouvable nulle part, de l'auteur de la série cultissime Anita Blake, enfin réédité? Sautons tout de suite dessus! Sauf que le premier roman jamais écrit de Laurell K. Hamilton n'a rien à voir, que ce soit dans le style d'écriture, la tonalité du récit ou les personnages. C'est un roman indépendant qui fait partie d'un cycle de fantasy intitulé Ravenloft. Et il est loin d'être abouti malheureusement.

    Elena est une jeune fille douce et tranquille, vivant sous la protection de ses parents adoptifs et son frère jumeau adoré, secrètement amoureuse de Konrad. Seulement, elle est la proie de rêves prémonitoires, qui se révèlent de plus en plus violents. Lorsqu'elle découvre qu'elle est une magicienne, son père, qui est un chasseur de sorciers, n'arrive pas à l'accepter. Mais ils doivent déjà partir sauver un village attaqué par un mal mystérieux.

    Il faut d'abord passer sur toutes les attentes liées à cette histoire et comprendre que ce n'est pas de la bit-lit mais bien de la fantasy. Donc point d'humour cynique, mais une vraie épopée lyrique. Les personnages féminins sont courageux mais pas aussi forts et libres que la célèbre Exécutrice. Au contraire, Elena est assez fragile et dépendante, donnant un goût assez désagréable de retour dans le passé. Et il n'y a pas de vampires ou de loups-garous, plutôt des magiciens et des guerriers assoiffés de quêtes. Une seule exception : les zombies qui, lors d'une unique scène d'une violence inouïe, suffisent à réveiller la morne monotonie de ce roman assez mou et conventionnel. La première partie surtout possède un rythme lent et part dans tous les sens, de sorte que le lecteur se sent parfois un peu perdu dans la construction du récit. Le roman est très court et s'achève sur une fin qui n'en est pas une, ce qui peut en exaspérer plus d'un.

    Une œuvre de jeunesse intéressante à découvrir pour les fans de Laurell K. Hamilton mais facilement dispensable pour les autres, d'autant plus que la couverture hideuse, même si elle est identique à la version américaine, peut rebuter et n'a que peu de rapport avec le récit.

    Mort d'un sombre seigneur

    Dazzled par Francesca dans Laurell K Hamilton - 2 Messages


    Vos messages

    • J'aurais vraiment du attendre ta critique lol, parce que j'ai pas vraiment aimé ce livre. J'ai trouvé ça plutôt brouillon, les personnages etaien fades, et je préfère une narration à la 1ère personne en général... Bref, ça n'a pas collé, c'est même pas le fait que ça ne soit pas de la bit-lit mais de la fantasy, en plus je pense qu'elle aurait pu plus développé si le roman avait été plus long.

      Du coup je ne pense pas acheter la suite du cycle. Peut-être que je vais même revendre celui-là, ça me permettra d'acheter autre chose.^^

      De la part de Lisa, 24 octobre 2009 à 19:50 | | Répondre
    • Bonsoir! Et bien je viens de finir ce livre et j'avoue, je suis déçue! Le livre n'est pas assez développé et je trouve que la fin est brouillonne. On a du mal à suivre les personnages. J'ai eu l'impression que l'auteur voulait se dépêcher de finir son livre! M'enfin... le pire c'est que j'ai vu la critique juste après avoir acheté le livre. Maintenant je ferais plus attention aux critiques postées sur ce blog!
      D'ailleurs j'adore venir sur ton blog Francesca. Et grâce à toi j'ai découvert pleins de bon livres!
      Bonne soirée!

      De la part de Mandine, 31 mai 2010 à 23:28 | | Répondre
    Nouveau commentaire