Le monde de Francesca

Mes coups de coeur de tous les genres littéraires... et plus encore!

15 septembre 2010

  • Sortie de The Runaways en France : revue de presse
  • The Runaways sort aujourd'hui au cinéma en France. Voici une petite revue de presse avec quelques articles dessus dans quelques journaux.

    Directsoir1

    Direct2

    Directsoir3

    Directsoir4

    Merci lakklo pour les scans!

    20 minutes :

    20minutes

    Direct Matin :

    Directmatin

    Metro :

    Metro

    Deauville dévoile l’autre visage de Kristen Stewart

    L’héroïne de la saga Twilight trouve des rôles plus profonds dans The Runaways et Welcome to the Rileys.

    Souvenez-vous : avant d’incarner la très sage Bella de Twilight, Kristen Stewart avait crevé l’écran dans Into the Wild, de Sean Penn. Affriolante en minishort, elle s’offrait à un Emile Hirsch qui déclinait poliment l’invitation.

    Depuis, les vampires mormons sont venus museler à tout prix son sex-appeal. Si la Miss n’a pas fait le déplacement jusqu’à Deauville, deux de ses films sont là pour attester qu’elle a retrouvé le “wild” ! D’abord en Joan Jett dans The Runaways, projeté en avant-première (sortie le 15 septembre) : c’est le premier film de Floria Sigismondi, réalisatrice de clips pour Cure et Marilyn Manson.

    Guitare au poing et regard noir, elle forme un duo farouche et ultrasexy avec Dakota Fanning, contribuant pour beaucoup à l’énergie joyeuse de ce film très rock’n’roll à la BO explosive. Changement de registre radical avec Welcome to the Rileys, film de rédemption signé Jake Scott. Kristen y campe Mallory, une stripteaseuse-prostituée-fugueuse de 17 ans qui croupit à La Nouvelle-Orléans. Elle croise sur sa route un brave type qui survit à grand-peine depuis la mort de sa fille et qui va la prendre sous son aile.

    Plus vraie que nature, Kristen jure et fume comme un vieux routier ; avec son mascara qui coule et ses bas résille déchirés, on s’attend à peine à la trouver belle en vieux jean et tee-shirt. Non seulement il y a une vie après Twilight, mais le meilleur semble à venir pour cette actrice d’à peine vingt ans.

    Source

    L'article de Libé n'est accessible qu'aux abonnés mais le début n'est pas flatteur : (source)

    «les Runaways», un Girl-band mou

    rrriot . Biopic scolaire sur le groupe de Joan Jett et Cherie Baby. Ex-stars, drogues et rock’n’roll.

    Il aura fallu un certain temps aux rockeurs pour comprendre que les filles peuvent être autre chose que des groupies reléguées au fond des loges. Et il aura fallu que le groupe féminin The Runaways se forme en 1975 pour prouver qu’elles peuvent jouer aussi fort que les garçons.

    Le Figaro : (source)

    Figaro

    Le Monde : (source)

    "Les Runaways" : les montagnes russes du rock'n'roll

    Au milieu des années 1970, dans l'ennui des banlieues californiennes, un groupe de rock a éclos, qui ne ressemblait à aucun autre. D'abord parce qu'il était composé uniquement de filles, très jeunes, qui jouaient fort, et pas si mal que ça. Loin du New York des Talking Heads ou du Londres de Clash, elles ont redonné au rock la charge subversive qui s'était épuisée pendant les années qui avaient suivi Woodstock.

    L'histoire des Runaways est un chapitre mineur de la légende du rock, mais il valait d'être conté. La réalisatrice Floria Sigismondi s'est servi du livre de souvenirs de la chanteuse Cherie Currie. C'est peut-être de là que vient l'organisation du récit en épisodes paroxystiques dont on imagine bien qu'ils ont été d'abord les anecdotes gravées dans la mémoire forcément infidèle d'une adolescente toxicomane.

    Cette approche laisse le film à la surface des choses et des êtres. Les rôles principaux ont été confiés à deux valeurs montantes du star system hollywoodien. Dakota Fanning qui, il n'y a pas si longtemps, hurlait de terreur en voyant les Martiens arriver, joue Cherie Currie pendant que la brune Joan Jett (guitariste de talent qui écrivit et interpréta par la suite le classique I Love Rock'n'roll) a les traits de l'archétype de l'adolescente ténébreuse, Kristen Stewart.

    Joan Jett et Cherie Currie avaient à peine plus de quinze ans lorsqu'elles ont remis leur destin de rockeuses entre les mains d'un escroc magnifique du rock, Kim Fowley (Michael Shannon). L'immortel interprète de They're Coming To Take Me Away fit d'elles des rock stars tout en les ruinant.

    Les jeunes actrices font leur travail, mais la réalistrice ne prête pas une grande attention aux douleurs adolescentes de petites banlieusardes précipitées dans le show-business. Elle privilégie les sensations, l'euphorie du moment, les vertiges qui saisissent au sommet de la courbe.

    On s'aperçoit comme ça que la musique des Runaways a bien vieilli, que leur jeu dangereux avec la sexualité de très jeunes filles a gardé tout son pouvoir de subversion.

    Le film se termine sur le classique défilé de cartons énonçant le destin de chaque personnage. Celui qui concerne Cherie Currie mérite de rester dans les anthologies : "She has overcome her addictions and is now a chainsaw artist" - "Elle a vaincu ses dépendances et est maintenant artiste à la tronçonneuse". Pour savoir en quoi consiste cette discipline méconnue : www.cheriecurrie.com.

    Article du magazine Les Inrocks

    Dazzled par Francesca dans News du cast - 7 Messages
    Tags :


    Vos messages

    • Ca en fait des articles, je m'attendait à ce qu'ils soient plus critiques, dans l'ensemble ça va!!!M^me si le coup de Rob jaloux de V.Mortensen m'a bien fait marrer, où vont ils chercher tout cela, lol!!!
      Je vais aller voir le film demain soir.
      En tout cas aujourd'hui c 'est le jour pour nos chouchoux, ils peuvent enfin montrer que se sont des acteurs à part entière

      De la part de cel-yn, 15 septembre 2010 à 11:00 | | Répondre
    • LOL j'ai vu ça aussi, je en savais pas que DIrect Soir se transformait en magazine à potins lol

      Je vais aller voir le film samedi pour la part

      De la part de Francesca, 15 septembre 2010 à 11:04 | | Répondre
    • je sort de la séance de ciné, dans l'ensemble, le film est bien monté. Dakota et Kristen ( que je trouve magnifique dedans)interprète soigneusement leur rôle ce n'est pas THE film, mais ça fait du bien de voir Kristen ailleurs que dans Twilight et j'ai hâte de voir Welcome To The Riley parce que cette fille a un énorme potentiel.
      En bref, le film ne révolutionne pas grand chose, même si ça fait plaisir d'entendre des chansons que l'on a pu fredonné soit-même.
      On passe, une bon moment !!!!

      De la part de Ariana, 15 septembre 2010 à 14:18 | | Répondre
    • Ils l'ont pas dans mon ciné
      J'espère la semaine prochaine ! (sinon ça va ch*** des bulles, c'est moi qui vous le dit ! namého !)

      De la part de Pisinat, 15 septembre 2010 à 21:42 | | Répondre
    • Oh c'est dommage! je pensais qu'ils allaient le sortir dans plein de salles

      De la part de Francesca, 15 septembre 2010 à 22:12 | | Répondre
    • Avant hier je suis tombée sur Direct matin, je dis tombée parce que je ne lis jamais mais quand j'ai vu le beau visage de Kristen...
      J'ai découvert que c'était un biopic sur la chanteuse de I love rock'n roll, du coup, j'ai envie d'aller le voir et les critiques sont plutôt voire très bonnes.

      De la part de fifine, 16 septembre 2010 à 10:40 | | Répondre
    • Alors je suis donc allé le voir hier soir, d'abord dans mon kinépolis j'ai apprécié qu'il garde The Runaways sur les tableaux et les tickets.
      Par contre j'ai été déçu par le film, je m'attendais vraiment à qqchose de plus rock'n'roll, il y a des passages j'étais un peu pommée.
      Sinon Kris et Dakota géniales, surtout la scène où Kris est dans la bagnoire entrain de composer et vers la fin quand elle se lache sur le lit et Dakota quand elle chante en "sous vetements" sur scène, elle le fait trop bien.
      Si je me suis pas trompé, j'ai bien reconnu la voix de Kris dans certaines chansons, elle est vraiment douée, à quand un duo de nos chouchoux, lol!!!
      En tout cas ce qui est sur, c 'est que quand on sort de cette séance, on a la chanson Cherry bomb pendant très longtemps dans la tête, je la fredonne encore.

      De la part de cel-yn, 17 septembre 2010 à 10:38 | | Répondre
    Nouveau commentaire