Le monde de Francesca

Mes coups de coeur de tous les genres littéraires... et plus encore!

10 octobre 2011

  • Le dernier hiver, Jean-Luc Marcastel
  • Le dernier hiver

    Présentation de l'éditeur

    2 035, 31º C en-dessous de 0. Depuis des années, le Crépuscule baigne Aurillac dans un ciel de sang. L’Hiver s’est installé, un hiver éternel qui dévore les terres et fige l’océan dans la banquise. La Malesève, cette armée de pins monstrueux, a mis à genoux la civilisation. Alors, devant la fin d’un monde, que reste-t-il d’autre que l’amour ? L’amour qui va pousser Johan à braver le froid et les pins pour retrouver sa bien-aimée, l’amour qui va pousser son frère, Théo, à lui ouvrir la voie, l’amour toujours qui incitera Khalid et la jolie Fanie à tout laisser derrière eux pour les suivre. L’amour est-il assez fort pour triompher de la Malesève et de ce qu’elle a fait des hommes ?

    Mon avis

    Ce très joli roman n'est pas à proprement parler un ouvrage jeunesse car les personnages ont un âge indéterminé et que le récit touchera les lecteurs de tous âges tellement il est fort et émouvant.

    Le début du livre m'a fait penser au film Phénomènes de Night Shyamalan. En effet, les éléments climatiques et de la nature se rebellent et deviennent une menace face aux humains. La nature est donc un danger mortel, la France est plongée dans une ambiance apocalyptique et glaciale. Le début du roman est très fort et présente des scènes violentes et terrifiantes où la nature montre sa puissance et sa dangerosité.

    Mais finalement, le meilleur ennemi de l'homme est lui-même. Lorsque le monde est confronté à un danger sans précédent et que les autorités censés protéger et faire régner l'ordre disparaissent, c'est le chaos et il n'y a plus de loi à part celui du plus fort. Les gens se replient sur eux-mêmes et l'obscurantisme revient en force. L'homme revient à l'état d'animal traqué avec pour seule instinct la survie. Certains ne s'épanouissent que dans ces conditions et profitent de la faiblesse des autres pour les dominer, soit par la force physique, soit par la manipulation mentale. On se rend compte de ce quoi l'homme peut être capable face à ses congénères lorsqu'il n'y a plus de cadre social, des pires atrocités.

    Au milieu de ce déchainement de haine et de peur se dressent 4 amis en quête d'une mission désespérée, retrouver Léa, le grand amour de Johann. Celui-ci est un garçon qui a déjà souffert de la mort de sa mère et qui s'est créé un alter ego, Corbeau, dépourvu d'émotion. En compagnie de son frère ainé Théo, et de ses amis Khalid et Fanie, ils font route au milieu de la Malesève, cette forêt de pins meurtriers, entouré de neige, de froid et de menaces, animales, naturelles ou humaines. Ils se retrouvent tous confrontés aux pires intolérances qui existent, le racisme, la misogynie, le fanatisme religieux... Même si l'on évolue dans un monde d'anticipation, Jean- Luc Marcastel nous parle de dangers et de peurs qui font l'actualité en 2011, donnant à son texte une résonance toute particulière et propice à la réflexion.

    A la domination par la violence et les émotions négatives sont opposés l'amour et la confiance qui sont des sentiments aussi puissants, rédempteurs que parfois destructeurs. Des drames personnels et amoureux se jouent dans ce quatuor et alors même que se joue un destin autrement plus funeste, cette incursion plus intime apporte une émotion touchante et salvatrice. Quelques interrogations restent néanmoins sans réponse à la fin.

    Pour ce roman français, Jean-Luc Marcastel a réussi à nous livrer un texte fort et touchant, qui parle aussi bien d'un univers global que de situations plus personnelles avec des sentiments vrais.

    Le dernier hiver

    Dazzled par Francesca dans Livres jeunesse - 5 Messages


    Vos messages

    • Il semble très "poignant" à lire. Je ne suis pas dans cette phase là pour le moment mais je le note pour plus tard.

      De la part de Missy, 10 octobre 2011 à 11:21 | | Répondre
    • Et bien quel avis, que d'émotions, il me tente beaucoup je vais surement le lire après Divergent, il va me falloir un stock de kleenex

      De la part de Cel-yn, 10 octobre 2011 à 18:11 | | Répondre
    • Je ne savais pas quel livre m'offrir pour célébrer la fin de mes lectures forcées pour la fac, ce sera celui-ci! Ta critique m'a définitivement convaincue

      De la part de Claire, 10 octobre 2011 à 18:33 | | Répondre
    • Et encore Cel-yn je viens de finir Ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre et ça m'a fai pleurer a la fin :s je les enchaine en ce moment ^^

      Claire , cool bonne lecture

      De la part de Francesca, 10 octobre 2011 à 19:45 | | Répondre
    • ouhh je le note aussi celui là )
      Merci !

      De la part de NoA, 02 novembre 2011 à 09:14 | | Répondre
    Nouveau commentaire