Le monde de Francesca

Mes coups de coeur de tous les genres littéraires... et plus encore!

02 janvier 2013

  • Wonder, RJ Palacio
  • Wonder

    Page Pocket Jeunesse du roman

    Présentation de l’éditeur

    Ne jugez pas un livre sur sa couverture.
    Ne jugez pas un garçon sur son apparence.

    « Je m'appelle August. Je ne me décrirai pas. Quoi que vous imaginiez, c'est sans doute pire. »

    Né avec une malformation faciale, August, dix ans, n'est jamais allé à l'école. Aujourd'hui, pour la première fois, ses parents l'envoient au collège... Pourra-t-il convaincre les élèves qu'il est comme eux ?

    Mon avis

    C’est un roman jeunesse très émouvant qui dénonce la cruauté des enfants face à la différence, physique dans ce roman. August est défiguré depuis sa naissance à cause d’une maladie génétique. Il a été couvé par ses parents et sa grande sœur, mais à 10 ans, il est temps pour lui d’aller à l’école. Pour sa rentrée en 6ème, il s’ouvre enfin au monde mais également aux regards tour à tour horrifiés, craintifs, moqueurs et hostiles de ses camarades d’école. La cruauté des enfants est toujours quelque chose qui m’a consternée, même petite, et c’est encore pire à cet âge car ils sont tout à fait conscients du mal qu’ils font.

    On a tour à tour les points de vue d’August, de sa famille, de ses amis, et des personnes qui gravitent autour de lui. Comme dit sa sœur Via, Auguste est le soleil, et nous gravitons autour de lui comme des galaxies. Car il n’y a pas qu’August qui souffre. Déjà que les réactions que les gens ont face à lui serrent vraiment le cœur, les conséquences de cette différence sur ses proches sont tout aussi terribles.

    La première partie est particulièrement intense et poignante, lorsqu’on découvre l’histoire et la vie d’August et de sa famille. Heureusement qu’il a une famille aimante qui se serre les coudes. Par contre, la fin de l’histoire est particulièrement cheesy, dégoulinante de bons sentiments, avec un (gros) soupçon de morale, une bonne fin à l’américaine qui est certes satisfaisante pour un roman très jeunesse, mais l’histoire aurait mérité un ton plus doux-amer, car en dépit de toutes les situations terribles auxquelles August fait face, la réalité est tout aussi cruelle, voire encore plus, et ce du début à la fin.

    Le roman est intelligent et sensible, à l’image d’August qui est un garçon comme les autres, avec ses faiblesses, mais très courageux.

    Wonder sort demain, le 3 janvier, merci Marie!

    Wonder

    Dazzled par Francesca dans Livres jeunesse - 0 Messages
    Tags :


    Vos messages

    Nouveau commentaire