Le monde de Francesca

Mes coups de coeur de tous les genres littéraires... et plus encore!

16 janvier 2014

  • Jack et la mécanique du coeur, Mathias Malzieu
  • Jack et la mecanique du coeur

    Synopsis

    Édimbourg 1874. Jack naît le jour le plus froid du monde et son cœur en reste gelé. Le Docteur Madeleine le sauve en remplaçant son cœur défectueux par une horloge mécanique. Il survivra avec ce bricolage magique à condition de respecter 3 lois : premièrement ne pas toucher à ses aiguilles, deuxièmement maîtriser sa colère et surtout ne jamais Ô grand jamais, tomber amoureux. Sa rencontre avec Miss Acacia, une petite chanteuse de rue, va précipiter la cadence de ses aiguilles. Prêt à tout pour la retrouver, Jack se lance tel un Don Quichotte dans une quête amoureuse qui le mènera des lochs écossais, à Paris jusqu'aux portes de l'Andalousie.

    Mon avis

    J’avais vu la bande annonce au cinéma, et j’avais bien accroché aux dessins et à la musique énergique de Mathias Malzieu qui est décidément un touche-à-tout et un artiste accompli. Auteur, musicien, parolier et interprète, et maintenant réalisateur, il sait tout faire et bien!. Car j'ai vu un film magnifique de poésie et d’émotion, portée par un mélange parfait d’animation, de comédie et de musique.

    Les personnages principaux ressemblent à leurs interprètes, Mathieu Malzieu, Olivia Ruiz et Grand Corps Malade en tête. Toutes les voix sont assez connues ou atypiques pour reconnaitre les artistes qui se cachent derrière, et la diversité est satisfaisante. Après un petit temps d’adaptation à la voix adulte de Mathias Malzieu pour un personnage qui a une dizaine d’années, j’ai été charmée par lui et par Olivia Ruiz, leur couple artistique fonctionne parfaitement. Je suis beaucoup moins fan de Grand Corps Malade, donc je n’ai pas réussi à accrocher à son personnage, surtout la poésie de ses rimes que j’ai trouvées assez pauvres.

    L’histoire est émouvante, c’est une très belle histoire d’amour et le récit d’un héros qui est prêt à tous les sacrifices et les douleurs pour celle qu’il aime. Cela a résonné en moi par rapport à certaines choses que je vis ou dont j’ai été témoin, et les petites leçons de vie semées tout le long de l'histoire m’ont bouleversé. Le personnage de Jack est très touchant, j’ai vraiment vibré à travers ses aventures et j’ai partagé toute la palette de sentiments qu’il a éprouvé, l’innocence, l’amour, l’espoir, le chagrin, la peur…

    L’animation est bien rendue, à la fois rythmée et poétique, comme ces rouleaux de papier qui symbolisent la fumée du train, à l'image des dialogues empreints tour à tour d'humour, de gravité et de philosophie, et des chansons qui collent parfaitement au récit et qui peuvent s'écouter en boucle. J'avoue avoir versé ma petite larme à la fin.

    Je n’avais pas lu le livre avant, mais je suis partie l’acheter le lendemain et l’ai lu dans la foulée. J’ai trouvé que le film prenait des libertés par rapport au livre, et était plus enfantin et innocent par rapport au langage et à la fin notamment (plus de détails dans ma chronique du roman). Je me prendrai également l'album avec les chansons!

    Le film sort le 5 février 2014, merci Léa!

    Dazzled par Francesca dans Films et Séries - 0 Messages


    Vos messages

    Nouveau commentaire