Le monde de Francesca

Mes coups de coeur de tous les genres littéraires... et plus encore!

10 mars 2015

  • Confess, Colleen Hoover
  • confess

    Présentation de l’éditeur

    From #1 New York Times bestselling author Colleen Hoover, a new novel about risking everything for love—and finding your heart somewhere between the truth and lies.

    At age twenty-one, Auburn Reed has already lost everything important to her. In her fight to rebuild her shattered life, she has her goals in sight and there is no room for mistakes. But when she walks into a Dallas art studio in search of a job, she doesn’t expect to find a deep attraction to the enigmatic artist who works there, Owen Gentry.

    For once, Auburn takes a chance and puts her heart in control, only to discover that Owen is keeping a major secret from coming out. The magnitude of his past threatens to destroy everything important to Auburn, and the only way to get her life back on track is to cut Owen out of it.

    To save their relationship, all Owen needs to do is confess. But in this case, the confession could be much more destructive than the actual sin.

    Mon avis

    Chaque nouveau roman de Colleen Hoover est un évènement pour moi et le livre est dévoré aussi rapidement que possible. Après la parenthèse inhabituellement comique de la novella Maybe Not et le roman à 4 mains Never Never, nous retrouvons Colleen Hoover avec une histoire jolie et sensible qui déroule son lot de drames, de traumatismes, d’amours contrariés et d’émotions.

    Après un musicien (Ridge dans Maybe Someday), Colleen Hoover nous offre un héros peintre et elle s’est associée à l’artiste Danny O’Connor afin d’utiliser certaines de ses œuvres et sûrement aussi de lui en demander de nouvelles pour illustrer son histoire. Des reproductions sont ainsi parsemées en miniature et en noir et blanc dans le texte mais aussi en plus grande taille et en couleurs dans la version papier du livre. Danny O’Connor a un style facilement reconnaissable, j’avoue que je ne suis pas une grande amatrice d’art mais j’ai apprécié ses œuvres, surtout avec le contexte qu’a apporté et/ou créé Colleen Hoover. Vous pouvez retrouver ses peuvres, en vente, ICI, et je vous en mets quelques unes en illustrations de ma chronique.

    in_search_of_significance_

    Colleen Hoover a su créer un contexte particulier et délicat dès le début du roman auquel j’ai adhéré immédiatement, avec les peintures et les confessions. Je ne veux pas trop en dévoiler, mais en lisant, j’ai eu la gorge nouée en me rappelant de la dédicace de l’auteur en début de livre et j’ai eu une grande sympathie et une encore plus grande admiration pour les personnes qui ont contribué à ce récit. Les confessions m'ont beaucoup remué, et j'aurai aimé que cet aspect continue d'être exploité tout le long de l'histoire.

    Never_Have_Too_Much_Of_A_Good_Thing

    Il n’y a pas de gros twist choquant, juste des surprises inattendues ou pas qui complexifient l’histoire au fur et à mesure de son déroulement. Auburn et Owen sont des personnes gentilles, ayant un bon fond, peut-être trop délicates et sensibles pour le monde cruel qui les entoure et qui profite d’eux. J’ai eu souvent la boule au ventre de frustration et d’impuissance face aux obstacles qui se mettent en travers de leurs vies et de leur relation, à cause du passé et de leur entourage. J’ai compris leurs décisions et leurs raisonnements, et ça m’a fait mal pour eux en même temps. Mais j'aim aimé aussi leurs joutes verbales pleines d'humour, de flirt et d'affection. OMG j'ai bien ri à des moments. L'autre brève touche de légèreté vient d’Emory, la colocataire excentrique d’Auburn qui m’a donné le sourire aux lèvres dès qu’elle apparait dans une scène, et j’aurai aimé en savoir davantage sur elle. Le reste du temps, mes sentiments alternaient entre la tristesse pour Auburn et Owen, cette rage frustrante et cette tension en me demandant comment tout cela allait se dénouer.

    Peut-être que Colleen Hoover a une tendance au mélodrame un peu prononcé, mais j’aime sa plume, sa poésie, la manière dont elle exprime les ressentis des personnages, et j’ai tourné les pages sans m’en rendre compte tellement j’ai été absorbée par l’histoire. J’ai trouvé la résolution de l’histoire réussie, ni précipitée, ni farfelue, j’aurai peut-être à mon goût aimé avoir un peu plus de développement sur certains sujets, creuser encore plus là où ça fait mal, mais c’est encore une fois un excellent roman et je suis contente de l’avoir en papier avec cette belle couverture avec des reliefs et ces jolies illustrations. J'hésite à le classer en New Adult car le caractère grave de leurs personnages et de l'histoire fait rapidement oublier leur âge de 21 ans.

    singin_the_blues

    Confess

    Ce roman sort en France le 7 avril 2016 (précommande Amazon.fr)

    Confess

    Dazzled par Francesca dans Colleen Hoover - 7 Messages
    Tags : ,


    Vos messages

      Je l'ai commencé et au second chapitre j'aime déjà beaucoup. Je suis d'accord avec toi sur le fait qu'elle a tendance à écrire des histoires trop mélodramatiques mais qui finalement fonctionnement quand meme très bien vu son style si beau, si poétique et toutes les émotions qu'elle procure.
      Je n'avais pas classé Ugly love en NA car dans ma tête les personnages avaient en tous cas 27-28 ans vu leur passé, leur job, leur relation etc
      Ca risque de faire pareil ici apparemment.

      De la part de Cess, 10 mars 2015 à 23:17 | | Répondre
      • Le prologue est terrible et j'aime l'ambiance du début de l'histoire.
        C'est vrai que les romans de Colleen Hoover sont de plus en plus adultes, je suis très surprise quand je découvre l'âge des héros et je l'oublie très vite. Pour Ugly Love, c'est parce qu'elle était étudiante que j'ai associé au NA, mais sinon rien ne le démontre en effet.
        Bonne lecture!

        De la part de Francesca, 11 mars 2015 à 12:08 | | Répondre
    • Je savais d'avance que j'allais l'aimer ce bouquin.. je le zieute depuis un moment sur Facebook. Il n'a pas encore rejoint ma PAL (à mon avis il sera de la partie avec le tome 2 de NeverNever) mais ta chronique me donne encore plus envie de le lire... aaaaah Colleen Hoover....

      De la part de Samounette, 11 mars 2015 à 20:04 | | Répondre
      • En tant que fan de Colleen Hoover, il faut le lire le plus rapidement possible ^^

        De la part de Francesca, 13 mars 2015 à 16:02 | | Répondre
    • J'ai tilté direct au 'OMG' de ta chronique et ça m'a fait bien rire xD Ce livre était pour moi un vrai coup de coeur, et n'étant moi aussi pas une très grande amatrice d'art, j'ai juste adoré l'aspect dont il est abordé dans ce roman. Owen et Auburn sont géniaux, Emory aussi (j'avoue que j'aurais bien aimé en savoir plus sur elle parce que comme dit Auburn, elle est vraiment différente) et j'ai adoré un autre personnage mais je ne veux pas spoiler. Ah le prologue et le dernier chapitre m'ont fait pleuré pour diverses émotions mais waouh Colleen Hoover est une reine *.*
      Bref, je ne sais pas pourquoi, je ne pensais pas aimé Ugly Love (dont je vais aller lire ta chronique de suite) mais je vais le lire parce que pour moi Slammed, Maybe Someday et Confess sont des coups de cœur (non pas Hopeless même si j'ai adoré
      Super chronique sinon

      De la part de maellou, 17 mars 2015 à 21:44 | | Répondre
      • Maybe Someday et Confess en sont pas des coups de coeur mais j'ai beaucoup aimé aussi. En fait, dans ces deux romans, la première partie est parfaite, mais ça traine trop dans le drama dans la seconde moitié, et c'est moins prenant je trouve. Mais c'est quand même excellent.

        De la part de Francesca, 04 juin 2015 à 15:42 | | Répondre
    • J'aime beaucoup Colleen Hoover, faudrait que je le tente celui-ci

      De la part de Kerry Legres, 02 juin 2015 à 19:17 | | Répondre
    Nouveau commentaire