Le monde de Francesca

Mes coups de coeur de tous les genres littéraires... et plus encore!

08 janvier 2016

  • Captive in the Dark, CJ Roberts
  • Captive in the dark

    Présentation de l’éditeur

    La vengeance. La vengeance est le but ultime de Caleb. Il la prépare depuis douze ans. Pour réussir, son «arme» doit être vraiment spéciale. Elle sera un cadeau inestimable dont tout le monde parlera.

    La fille qu’il surveille de l’autre côté de cette rue passante est parfaite. Elle est différente de ses proies habituelles. Elle n’est pas consentante, elle n’est pas vendue par son père, elle ne lui a pas été envoyée… Elle sera sa conquête.

    Dans ce huis-clos étouffant, le bonheur est-il encore possible?

    Mon avis

    Je m’étais fait toute une montagne de ce roman vu tous les retours dessus. C’est le premier du genre dark romance que je lis, et le résumé ne m’attirait pas vraiment, donc je redoutais et j’étais curieuse à la fois. Je me suis emballée finalement pour rien.

    Pour atteindre l’homme qui est responsable de sa terrible enfance, Caleb a acquis une bonne réputation en tant qu’entraineur d’escales sexuelles. Il compte offrir la prochaine jeune vierge qu’il a enlevée afin de l’approcher. Mais ses sentiments envers elle sont plus complexes que prévu.

    L’histoire est racontée en alternance de point de vue de Caleb et d’Olivia, ce qui permet d’avoir les deux perspectives. Caleb est censé être le dominant de l’affaire, punitif et mystérieux, et en fait je l’ai trouvé au contraire assez passif et plutôt mou. Pour une fois, j’aurai aimé ne pas avoir son point de vue afin qu’il garde tout son mystère et une part d’inquiétude à son sujet.

    Mais ce n’était probablement pas l’intention de l’auteur qui voulait nous offrir une romance. Pour moi, il n’y a pas de romance, mais de l’abus tout le long du livre. Ce n’est pas parce qu’il y a eu à un instant du plaisir qu’il y a eu consentement, les deux notions n’ont pas de lien.

    J’ai trouvé par contre le personnage d’Olivia bien dépeint, avec l’évolution de ses réactions, de la panique au désespoir jusqu’à une sombre détermination. C’est elle qui devient peu à peu l’élément fort de leur relation dysfonctionnelle, dans une relative mesure bien entendu.

    J’avais peur de la violence des scènes, et en fait rien ne m’a gênée. J’ai bien sûr été contre ce qu’Olivia subit, j’ai eu de l’empathie pour elle, mais je n’ai jamais voulu détourner les yeux. D’autres romans m’ont davantage dérangée, et il n’y a qu’une scène dans le livre qui m’a tirée une grimace, et ce n’était même pas au sujet de Caleb / Olivia. Bon après, ce n’est pas grave que ça ne soit pas trash, bien au contraire, l’auteur préfère se concentrer à juste titre sur le côté psychologique du récit, mais je pense qu’il y a un décalage entre ce qu’on pense lire et ce qu’on a entre les mains finalement.

    Avec du recul, je pense que ma déception est liée à mes attentes délirantes sur ce livre qui a tant fait parler, plus qu’à la qualité de l’histoire.

    Captive in the Dark

    A noter que le roman sortira déjà en poche le 11 mai 2016 (précommande Amazon.fr)

    Dazzled par Francesca dans Livres - 2 Messages
    Tags : ,


    Vos messages

    • La sortie poche est rapide. J'attendrais donc jusque là.

      De la part de Puy des Livres, 09 janvier 2016 à 08:52 | | Répondre
      • Effectivement, j'ai été étonnée.

        De la part de Francesca, 11 janvier 2016 à 15:00 | | Répondre
    Nouveau commentaire