Le monde de Francesca

Mes coups de coeur de tous les genres littéraires... et plus encore!

12 janvier 2016

  • La Conspiration, Maggie Hall
  • Laconspiration

    Présentation de l’éditeur

    Une énigme millénaire.
    Des indices aux quatre coins du globe.
    Une destinée extraordinaire.

    Ils ont le pouvoir de faire fermer Prada pour une session shopping privée. Mais aussi celui de déclencher une nouvelle guerre mondiale. C'est cette incroyable famille qu'Avery West se découvre à dix-sept ans.

    Ses membres appartiennent à une redoutable société secrète, le Cercle, qui voit en Avery la clé d'une prophétie millénaire. Écartelée entre des factions rivales, Avery va devoir lever le voile sur l'énigme de ses origines.

    Accompagnée de deux garçons du Cercle, le beau Stellan à l'humeur changeante et le ténébreux Jack, elle se lance dans une quête qui va la mener du musée du Louvre aux bazars d'Istanbul.

    Au cœur de la conspiration, Avery va devoir choisir entre sa liberté et sa famille, mais aussi entre le garçon qui pourrait l'aider à sauver l'humanité et celui qui fait battre son cœur.

    Mon avis

    Ce roman est le plus gros WTF que j’ai lu ces derniers temps. Tout est invraisemblable, des personnages à l’intrigue, en passant par les péripéties. Je ne suis déjà pas fana des thrillers ésotériques, mais au final, je pense que c’est le seul aspect auquel j’ai le plus adhéré, c’est dire le niveau.

    Avery est tellement sotte, j’ai roulé des yeux tout le long. L’adolescente ne supporte plus les déménagements répétés de sa mère, et sur un coup de tête, sous un prétexte vaseux, elle décide de suivre des inconnus et voyage des Etats-Unis à Paris. Tranquillou. Sans problème de papier ou de sécurité, et sans complexe. YOLO quoi.

    Et quand elle se fait agresser méchamment, elle ne reste pas perturbée pour longtemps, elle continue ses divagations solo tout en reluquant les mecs qui passent comme si tout était normal. STOP la nana n’est même pas majeure, et elle se balade dans toute l’Europe sans que personne ne lui dise rien, et alors qu’elle n’a plus de contact avec sa mère ? Ce ne sont certainement pas les adultes qui sont soit des méchants (bien caricaturaux en passant), soit de sombres idiots, qui pourraient tenir une place dans l’histoire.

    Aucune subtilité dans l’écriture, les scènes défilent sans interruption, sans prendre le temps de se poser et de réfléchir à l’absurdité de la situation. Avery se reprend un peu vers la fin, mais ça part tellement dans tous les sens depuis le début que cela ne rattrape rien.

    Mauvais, mauvais, mauvais, j’arrête les frais.

    La Conspiration

    Dazzled par Francesca dans Livres jeunesse - 0 Messages


    Vos messages

    Nouveau commentaire