Le monde de Francesca

Mes coups de coeur de tous les genres littéraires... et plus encore!

17 octobre 2022

  • Rencontre avec Jay Kristoff à Lyon
  • thumbnail_IMG_3808

    Je n'avais pas forcément l'intention d'écrire sur la dédicace que j'ai faite avec Jay Kristoff à Lyon mais j'ai eu l'heureuse surprise d'apprendre sur place que j'allais participer à une séance de questions-réponses avec l'auteur, ce que j'adore car ça permet vraiment d'en savoir plus, même si je n'hésite pas à poser mes questions directement lors de la signature.

    J'ai donc fait l'aller-retour à Lyon samedi 15 octobre pour faire signer mes livres. Le premier passage était limité à 3 livres par personne mais on pouvait refaire la queue ensuite pour le reste. J'ai donc embarqué tous mes livres sur le dos et je suis arrivée vers 11h30 à la FNAC de Lyon. Première surprise : l'édition ultra collector était en vente en libre service. J'ai pris mon exemplaire et après avoir demandé à plusieurs personnes, on m'a donné un bracelet jaune afin, deuxième surprise, de pouvoir participer à une rencontre avec Jay Kristoff limitée à 100 personnes.

    thumbnail_IMG_3717 thumbnail_IMG_3720

    Il était alors midi passé et on m'a dit que la queue se ferait dehors mais rien n'était encore installé. Je me suis donc posée sur un banc à côté pour guetter le début de la file d'attente qui a eu lieu à 13h. J'étais la 10ème.

    thumbnail_IMG_3716

    A 14h30, l'équipe de De Saxus et de J'ai lu est arrivée ainsi que Jay Kristoff qui a débarqué comme une rock star. La file s'était alors considérablement allongée, et les 100 premiers de la file avec le bracelet jaune ont pu monter dans le forum pour assister aux questions réponses.

    thumbnail_IMG_3741

    C'était passionnant. Jay Kristoff a dit que Lyon était l'étape avec le plus de monde et que c'est vraiment la meilleure partie de son métier car sinon il est tout seul devant son ordinateur à écrire et rendre ses personnages misérables. C'est un homme très humble et est toujours impressionné que des gens de plein de pays lisent ses livres dans des langues qu'il ne parle pas, apprécient de lire des personnages qui souffrent, et font la queue pendant des heures juste pour le voir. Il a parlé de l'humour auto dépréciateur qui est très australien et qui transparait dans tous ses livres. Il y a une expression australienne "cutting down tall poppies" qui dit que quand les coquelicots atteignent une certaine taille, on les coupe, donc il y a une habitude de se dénigrer.

    Pour lui, les livres n'ont pas changé de forme depuis 500 ans, donc il aime faire de l'originalité dans ses livres : dans Illuminae, il y a des éléments graphiques et typographiques intégrés dans les pages, dans Nevernight, il utilise des notes de bas de page (tout le monde a ri à ce moment haha) afin de casser le 4ème mur et le rythme de l'histoire. Dans L'empire du vampire, il voulait des illustrations qu'il a commandé à Bon Orthwick, une artiste qu'il adore depuis qu'elle a fait des fan art de Nevernight, qu'il a d'ailleurs tapissé son bureau avec, et dont il a appris ensuite qu'elle était australienne et qu'elle vivait à 20 min de chez lui à Melbourne!

    Il a écrit Nevernight sans savoir où il allait et n'a su ce qui allait se passer pour Tric que 2 chapitres avant! Il a commencé L'empire du vampire comme ça, mais il a rapidement compris qu'il devait changer de méthode car l'histoire alterne entre différentes chronologies et il avait déjà écrit beaucoup sans savoir s'il allait le finir. Ce fut le livre le plus difficile à écrire mais aussi celui dont il est le plus fier. On suit différentes versions du héros Gabriel : un adolescent plein d'enthousiasme et de foi, un adulte 13 ans plus tard amer et alcoolique et celui qui est narrateur de l'histoire. Il y a des vampires mais c'est surtout le parcours d'un homme et comment il passe d'une version à une autre et comment survivre quand tout s'écroule autour de vous. Jay Kristoff a fait ses études dans une école religieuse, et donc la religion est importante dans le roman, sa citation préférée dans le livre vient d'un ami de Gabriel qui lui dit que peu importe ce qu'il croit, il faut qu'il croit en quelque chose.

    Le chapitre le plus douloureux émotionnellement qu'il a écrit est "Le pire jour" dans L'empire du vampire (si vous l'avez lu, vous saurez immédiatement). Il l'a écrit en mai 2020, alors qu'il était en confinement à Melbourne. La ville a vécu le plus long confinement du monde avec plus de 270 jours sans sortir à plus de 5 kms de chez soi. Quand il a fini d'écrire, il a refermé son ordi et l'a repoussé, et ne l'a plus touché pendant 4-5 jours, en lui jetant des regards noirs quand il passait devant. 

    Les vampires étaient des créatures monstrueuses avant et sont devenus plus récemment des héros romantiques, il aime toutes les représentations, il aime autant lire Salem de Stephen King que regarder The Vampire Diaries. Pour lui, c'est fascinant de savoir comment un vampire passe le temps. En tant qu'humain, on n'est pas la même personne à 15 ans qu'à 30 ou 50 ans, donc un vampire qui vit 500 ans et qui voit des empires s'effondrer s'ennuie à mort et finit par voir les hommes que comme de la nourriture comme nous qui avons conscience qu'une vache avec sa famille gambadant dans un pré sous un ciel bleu finit par être un steak pour nous.

    Il a fait appel sur Twitter quand il a voulu écrire sur les conséquences d'une vie terrestre sans soleil et il a échangé pendant un mois avec une biologiste qui était aussi fan de fantasy. Il écrit en écoutant de la musique sans paroles. Il adore Ludovico Einaudi, un compositeur italien qu'il écouté en boucle durant l'écriture de Nevernight, et qu'il a vu en concert à Paris la veille.

    thumbnail_IMG_3773

    La séance de dédicaces a eu lieu ensuite et Jay Kristoff m'a reconnu car je l'avais rencontré lors de la soirée de lancement de L'empire du vampire à Paris la semaine d'avant (lui et sam femme m'avaient d'ailleurs dit qu'ils avaient visité Lyon en 2019 et qu'ils avaient adoré la ville). Je lui ai demandé s'il n'était pas trop fatigué et il m'a dit que non surtout quand il voit tout ce monde pour lui. J'en ai profité pour lui dire que j'avais pleuré comme un bébé en lisant ce fameux chapitre "Le pire jour" et que le premier chapitre de Nevernight était pour moi brillant. Il m'a remercié en me disant que pour lui aussi c'était le meilleur premier chapitre qu'il avait écrit. Je lui ai dit à plus tard vu que je refaisais la queue et preatiquement 3h plus tard, je suis revenue devant lui pour faire la fermeture de la FNAC à 19h30 (j'étais parmi les 10 dernières). J'ai commencé à lire Aurora Squad pendant que je faisais la queue donc j'ai un peu discuté du livre avec lui, il m'a dit qu'il avait écrit les points de vue de Tyler, de Kal et de Scarlett. (Je ne sais jamais si j'embête l'auteur  quand je leur parle pendant qu'il signe, j'espère que ça ne les embête pas trop). Comme d'habitude avec tous les auteurs anglophones, je l'ai remercié de venir en France et que j'espérais qu'il passait un bon moment et qu'il allait revenir. Peut-être l'an prochain pour la sortie du tome 2? :)

    thumbnail_IMG_3805

    Et voici tous les livres que j'ai fait signer, ansi que les goodies reçus avec l'édition ultra collector!

    thumbnail_IMG_3807

    J'ai eu juste le temps de retourner à la gare prendre le train du retour mais ce fut une superbe journée! Je leur ai dit en personne, mais encore merci aux éditions De Saxus d'avoir organisé cette tournée géante aux 4 coins de la France pour que Jay Kristoff puisse rencontrer le maximum de lecteurs! Vu la monde impressionnant à chaque fois, j'espère que ça les motivera à inviter encore plus d'auteurs et faire des questions-réponses. :)

    Dazzled par Francesca dans Evènement - 0 Messages


    Vos messages

    Nouveau commentaire