Le monde de Francesca

Mes coups de coeur de tous les genres littéraires... et plus encore!

23 mai 2018

  • Blog Tour : Extrait de Secret débarque de Sierra Dean
  • Secret debarque HD

    Une nouvelle saga d'urban fantasy sort en France, et cela mérite le détour!

    La saga Secret McQueen de Sierra Dean débute avec Secret débarque, sorti en numérique en France.

    Secret Mc Queen trouve que sa vie a des allures de mauvaise blague. Abandonnée à la naissance par une mère loup-garou, embauchée à l’adolescence par le conseil des vampires de New York pour tuer des hors-la-loi, Secret est à cheval entre ces deux univers sans réellement appartenir à aucun des deux. À vingt-deux ans, elle s’est forgée une vie aussi normale que possible pour une tueuse à gage.

    Quand un de ses vieux ennemis ressurgit de son passé avec la ferme intention de la tuer, elle n’a plus le choix : elle doit puiser dans les ressources de son double héritage pour sauver sa peau et celle des habitants de sa ville, le seul endroit où elle se sent chez elle. Et comme si ça ne suffisait pas, il lui faut aussi gérer Lucas Rain, le Roi des loups-garous de la Côte Est, qui semble penser qu’ils sont destinés l’un à l’autre. Dommage que Secret se sente aussi attirée par Desmond, le bras droit de Lucas...

    Avertissement : ce livre parle d’une tueuse à gage sarcastique qui déchire, d’un triangle amoureux avec deux loups-garous sexy, d’un conseil de vampires exigeant, le tout dans un mélange épicé de sexe et de violence.

    Et pour vous en faire une idée plus précise, voici un extrait du premier chapitre.

    Chapitre un

    Dans les heures hostiles qui précédaient l’aube, une brume épaisse et humide s’était posée au-dessus des pelouses verdoyantes de Central Park. Une lune déclinante surplombait la ville tel le sourire énigmatique du chat du Cheshire. L’air printanier était assez froid pour qu’un souffle se transforme en un nuage éphémère. En suivant ces nuages avant qu’ils ne disparaissent, on pouvait retracer le parcours d’un promeneur dans la nuit noire, à travers le parc.

    Le long de la célèbre Grande Pelouse, à l’intérieur de la forêt anguleuse, face à une rangée d’immeubles brillants, décor lumineux qui se détachait du paysage sombre, on pouvait voir ces nuages saccadés se déplacer précipitamment entre les branches déployées et encore dépourvues de feuilles. À quelques centimètres de ces traînées brumeuses, une jeune femme courait comme si sa vie en dépendait.

     

    Je n’étais pas la femme en question, mais je courais aussi.

    Comme une idiote, j’avais cru pouvoir faire une jolie ballade, tranquille dans Central Park, pour profiter du calme qui régnait avant l’aube, chose presque impossible dans une ville comme New York. D’habitude, les seuls moments de répit que je m’accordais étaient lorsque ma douche me fournissait un minimum de solitude. Et même dans ces moments-là, la tuyauterie de l’immeuble grinçait à chaque utilisation. La douche n’était silencieuse que lorsque l’eau était froide.

    Cette nuit-là, j’avais voulu être seule dans la pénombre avant de glisser dans mon sommeil matinal habituel, mais c’était trop espérer dans une ville qui ne dormait jamais. Même si, pour moi, une nuit calme signifiait généralement me faire agresser par un sale type ou mener la vie dure à des drogués qui essayaient d’effrayer des lycéennes rebelles, j’aurais encore préféré ça à ce que j’étais obligée de faire en ce moment.

    Malheureusement pour moi, et plus encore pour la fille après qui je courais, elle était poursuivie par une chose qui n’était ni amicale ni même humaine.

    Elle aurait eu beau fuir à toute vitesse, les vagues de peur qui émanaient d’elle étaient si fortes que la créature qui la traquait aurait pu la retrouver n’importe où. La peur avait une odeur écœurante, pas vraiment sucrée, plutôt une odeur de vieux clou de girofle et de cuivre. Je le savais parce que je pouvais la sentir, moi aussi. Et cette odeur me provoquait des frissons qui se propageaient jusque dans ma colonne vertébrale. En moi, il y avait un prédateur qui comprenait ce que son agresseur ressentait en la traquant, une part primitive qui reconnaissait ce désir de fondre, victorieuse, sur une proie terrifiée.

    Je pouvais le sentir, lui aussi, et je pouvais à présent déterminer avec certitude qu’il s’agissait d’un mâle. Je n’irais pas jusqu’à dire que c’était un homme, car il ne restait plus rien de ce qu’il avait été autrefois. Il avait l’apparence d’un être humain, mais sous ce costume de chair se trouvait quelque chose de monstrueux.

    Je ne sentais que sa faim irrépressible. La fille n’avait pas eu le temps de s’inquiéter : une terreur foudroyante et sauvage l’avait submergée quand il l’avait prise en chasse brusquement. C’était sa peur soudaine qui m’avait attirée. J’étais là parce que la fille était très humaine et très vulnérable, et qu’il l’avait attaquée par surprise, ce qui était contraire aux règles.

    Même si cette chose était sans l’ombre d’un doute morte, je savais que si je n’étais pas plus rapide que lui, la fille gonflerait bientôt leurs rangs. Et une fois qu’elle serait des leurs, cette infraction aux lois qui régissaient les vampires de ce monde deviendrait de toute façon mon affaire. Intervenir maintenant nous ferait donc gagner du temps, à moi et à quelques vampires bureaucrates.

    Au point où j’en étais, je me serais dit n’importe quoi pour justifier cette poursuite.

    La fille sortit de la forêt et piqua un sprint en boitant à travers la Grande Pelouse. C’est à ce moment-là que je me rendis compte que j’avais dépassé l’agresseur. Je continuai à les suivre à travers les bois, espérant que sa faim le distrairait assez pour qu’il ne s’aperçoive pas que je m’étais invitée à sa partie de chasse. L’odeur de sang dans l’air m’apprit qu’elle s’était blessée pendant sa fuite.

    Elle clopinait à travers la pelouse, car elle avait cassé le talon d’un de ses escarpins et l’autre, attaché à sa cheville uniquement par la lanière, traînait derrière elle. Elle sanglotait, étouffait ses cris, et une part de moi se nourrissait de ces bruits avec un plaisir profond. Une faim animale me poussait à être la première à l’attraper, pour pouvoir la déchiqueter et la mettre en lambeaux.

    Mais je ne pouvais pas. Je n’avais jamais tué un être humain, du moins pas un être humain au sang pur, et je n’allais pas commencer cette nuit-là. Je n’étais pas une machine à tuer comme lui. J’étais tout autre chose. Il était encore plus difficile de croire à l’existence d’un être tel que moi, que de croire à celle des vampires. Ma nature me permettait malgré tout de conserver assez d’illusions sur l’humanité pour considérer que tuer des gens, du moins des gens qui ne l’avaient pas mérité, était mal.

    C’était maintenant ou jamais et je la suivis hors de la forêt, en accélérant. Sans essayer d’éviter les doigts habiles des branches rendus plus tranchants par les orages d’hiver, je fus violemment fouettée au visage, mais je continuai ma course. Je courus jusqu’à ce que chaque muscle de mon corps brûle et hurle de douleur, puis, je pressai davantage l’allure. Si j’avais été humaine, je me serais écroulée, j’aurais vomi sur l’herbe et je serais restée là, allongée pendant une heure, exténuée. Mais je n’étais pas humaine et j’étais capable de finir un marathon en conservant cette allure.

    Il me fallut à peine une seconde pour la rattraper, une seconde qui me parut une éternité. Il était à découvert maintenant, il était à nos trousses. Je courus encore. Je continuai ma course jusqu’à arriver à sa hauteur et l’agrippai fermement par le bras pour l’entraîner derrière moi sans ralentir. Elle cria et essaya de se débattre, me prenant pour son véritable agresseur. Alors qu’elle enfonçait ses ongles dans ma peau avec une force surprenante pour une fille aussi menue, je réalisai qu’il n’y avait qu’un seul moyen de nous en sortir tout en la gardant en vie.

    J’arrêtai de courir et la giflai violemment. Sidérée, elle ne prononça pas un mot, et on s’observa un moment.

    Cette fille ressemblait beaucoup à ce que j’aurais été si j’avais eu une vie normale. Elle était mince et petite, avec des cheveux blonds. Mais, contrairement à moi, le bronzage de sa peau n’était pas naturel, elle le devait sûrement aux heures passées dans un cercueil de lumière ultra-violette. Elle portait également plus de maquillage que je n’aurais jamais pensé en posséder.

    — Tu dois m’écouter attentivement maintenant. 

    Il approchait, et vite. Je n’avais plus que quelques secondes devant moi.

    — Je peux te sauver. Je peux te garder en vie. 

    La terreur s’effaça de son visage et fut remplacée par une émotion plus terrifiante encore : l’espoir. Je lui en avais dit assez pour qu’elle comprenne que je voulais vraiment l’aider. Et tandis qu’elle commençait à intégrer ce que je lui disais, sa prise se resserra sur mon poignet. Elle me suppliait de ses yeux grand ouverts embués de larmes. L’espoir naïf que j’y lisais me noua les tripes. Garder en vie cette version mondaine et inadaptée de moi-même était devenu ma responsabilité.

    — Mais j’ai besoin que tu restes à l’écart.

    J’essayai de desserrer sa prise, elle ne se laissa pas faire. Je pouvais le voir à présent, une forme floue vibrante de rage et d’énergie qui fonçait droit sur nous.

    —  Lâche-moi si tu veux vivre ! Lâche. Moi. 

    Je l’écartais avec un peu trop de vigueur. Elle trébucha et s’effondra sur le sol, mais elle sembla au moins capter ce que je disais.

    —  Maintenant, cours aussi vite que tu peux !

    Elle recula en rampant et se releva. Après m’avoir lancé un dernier regard désespéré, elle se remit à courir, et j’eus tout juste le temps de me retourner avant d’être percutée violemment par un vampire qui me chargeait à pleine vitesse.

     

    Dazzled par Francesca dans Divers - 0 Messages


    22 mai 2018

  • Interview de VE Scwhab
  • 29664922_10155550284852239_8944344783628524796_o

    VE Schwab était présente au Salon du Livre de Paris pour ses romans Shades of Magic et Shades of Shadow publiés chez Lumen.

    Francesca : Vous connaissez bien la France, quel effet cela vous fait de voir vos romans enfin publiés ici ?

    VE Schwab : Rien ne me rend plus heureuse. Je venais en France tous les ans quand j'étais petite, et mes parents vivent ici maintenant. Cela fait 7 ans que je suis publiée, et j'attendais depuis tout ce temps, c'est un rêve devenu réalité, j'aime avoir les livres chez moi. C'est encore mieux de rencontrer le public au Salon du Livre à Paris.

    Pourquoi avoir choisi la ville de Londres comme cadre de votre série ?

    Pour 2 raisons :
    - Londres est la ville la plus utilisée en littérature, et c'est amusant de jouer avec les idées préconçues dessus, qu'elles soient réelles ou littéraires.
    - Je voulais trouver un endroit que tout le monde connait, ce qui permet d'éliminer les détails et que ce soit plus simple de construire une ville dessus. J'aurai pu choisir Paris, mais les Américains connaissent moins cette ville.

    29745040_10155550277192239_7230004633517736725_o

    Comment faites-vous pour construire des mondes aussi complexes ?

    J'ai tout dans ma tête (rires). J'utilise aussi Scrivener, qui est un logiciel informatique avec lequel je peux ouvrir plusieurs documents. J'ai plein de marque pages qui renvoient aux fichiers correspondant aux décors et aux personnages. J'ai ensuite mon éditeur qui me suit pour respecter la continuité du récit et remarquer les erreurs lors de la révision du manuscrit.

    Dans la 1ère version du manuscrit, j'insiste sur le scénario. Je ne me suis focalisée que sur 1 ville et quelques pays. Les autres continents existent bien entendu mais ça serait impossible d'étendre la création de mon univers jusque là.

    Comment vous est venue votre passion pour les univers fantastiques ?

    Quand j'étais petite, je voulais que le monde soit étrange, je cherchais tout le temps les failles autour de moi. Dans les livres, tout est possible, même si les auteurs fixent les règles. On ne peut pas mettre dans un récit 1 dragon qui surgit de nulle par exemple.

    Et puis, je suis aussi quelqu'un d'un peu bizarre. Je me demande constamment Et si ? Et si on pouvait traverser des portes avec du sang ?

    Quel pouvoir auriez-vous aimé avoir ?

    Je dirai celui des Antari, c'est-à-dire posséder toutes les sortes de magie, mais c'est triché. (rires) Je ne peux rien dire, mais vous verrez tous les rouages des pouvoirs dans le troisième tome.

    29351953_10155550285717239_120929409065139643_o

    De qui vous sentez-vous le plus proche ? Kell ou Lila ?

    Lilah est le un personnage auquel je voudrais ressembler. Elle a les capacités de maitrise des éléments même si c'est instable.
    Kell est le personnage auquel je ressemble. Je suis assez névrosée, j'intériorise tout et je m'inquiète souvent. Je ne me sens jamais à ma place.

    En fait, chaque personnage a un point commun avec ce que je souhaite être par rapport à son pouvoir. Rhy est physiquement performant, Holland me tient à coeur.

    Dans Shades of Shadows, Lila voyage sur un bateau corsaire. Auriez-vous aimé être un pirate ?

    J'aime la liberté, le fait qu'on contrôle son destin et qu'on peut le changer. Les pirates sont tous sur un pied d'égalité, ils s'élèvent sur la base de la force et du mérite. Alucard est un prince mais cela n'a aucune importance.

    Pouvez-vous nous parler du tome 3, A Conjuring of Light, sans spoiler ?

    C'est très difficile (rires). Pour moi, les 3 livres ne qont qu'un, il n'y a pas de séparation. Au départ, le deuxième tome devait finir par un cliffhanger, 10 fois pire, mais mon éditeur a finalement mis ce chapitre dans le tome 3. Ce dernier livre est plus violent, il va se passer beaucoup de choses, des personnages vont être réunis, d'autres vont être séparés. C'est le tome dont je suis le plus fière.

    Vous êtes très présente sur les réseaux sociaux, est-ce que c'est important pour vous ?

    Je suis tout le temps sur Twitter ! J'ai été publiée à 21 ans, et je me sentais seule dans le métier d'auteur, je trouvais qu'il y avait peu de transparence ou d'honnêteté quand je discutais avec d'autres auteurs. J'en parle donc maintenant en ligne, pour que les auteurs voient qu'ils ne sont pas les seuls à avoir des problèmes ou des doutes.
    Je ne comprends pas pourquoi il ne faut pas en parler. Les gens ont une image romantique de l'auteur. Au contraire, il faut partager ses soucis, faire savoir qu'il y a des gens qui vivent la même situation. Je me sentirais mal si un auteur abandonnait parce qu'il ne pouvait pas discuter.

    J'ai la chance d'avoir des lecteurs passionnés et investis tout au long de ma carrière, à chaque parution de livre, c'est comme savourer une victoire, mais encore plus fort avec eux.

    29354849_10155550282992239_1493766382727380476_o

    Avez-vous d'autres projets ?

    Deux séries vont sortir en France : Vicious et Vengeful (qui sort en VO en septembre), ainsi que This Savage Song et Our Dark Duet.

    Aux Etats-Unis, City of Ghosts sortira en août, c'est un mélange entre Stranger Things et Ghost Hunter.
    Je suis également en train de travailler sur Threads of Power, une nouvelle trilogie dnas le monde de Shades of Magic, où je vais décomposer le mécanisme des pouvoirs.
    J'ai également le projet de The invisible life of Addie La Rue qui raconte l'histoire d'une fille française et d'un diable âgé de 300 ans.

    Quels sont vos romans et auteurs préférés ?

    Neil Gaiman, Susanna Clarke (l'auteur de Jonathan Strange et Mr Norrell), Leigh Bardugo, Scott Lynch

    Je lis souvent de la non fiction pour ne pas interférer pendant que j'écris.

    Avez-vous un mot pour vos lecteurs français ?

    Je suis tellement reconnaissante, je ne me doutais pas que je recevrai autant d'amour sur les réseaux sociaux et lors de cette première rencontre avec le public durant le Salon. Je suis publiée dans 20 pays, et je suis très touchée que la France en fasse partie.

    29665591_10155550283207239_789617613826031015_o

    Un grand merci à VE Scwhab, Lumen et la traductrice pour cette belle rencontre!

    Dazzled par Francesca dans Interviews - 0 Messages

    21 mai 2018

  • Interview de Sarah Dessen
  • 29745049_10155550282802239_2515279451369458701_o

    Sarah Dessen est venue au Salon du Livre de Paris en mars dernier à l'occasion de la sortie de son roman Once and for all. J'ai eu l'occasion de réaliser une interview avec elle et j'ai beaucoup fangirlé ^^

    Francesca : Bonjour Sarah, je suis une grande fan depuis de nombreuses années et je suis ravie que vous soyez en France ! Est-ce que vous êtes déjà venu ici ?

    Sarah Dessen : C'est la première fois que je viens, je suis avec ma famille. Nous n'avons pas beaucoup de temps, donc nous avons fait un tour en bus le premier jour. Nous avons vu Notre Dame de Paris, et la tour Eiffel. Nous sommes allés au Musée d'Orsay, et bien sur nous avons goûté à la cuisine française!

    Vos héroïnes sont souvent en rébellion, particulièrement contre les adultes. Est-ce un reflet de votre propre adolescence ?

    J'ai eu une phase rebelle au lycée, mais rien de vraiment grave. J'ai vécu une enfance heureuse, et je me suis éloignée de ma mère à un moment, mais je suis revenue auprès d'elle après quelques temps. Je pense que c'est le cas de beaucoup d'adolescents. Mais c'est vrai que je mets un peu de moi dans chacune de mes héroïnes.

    Vos héroïnes réapprennent la confiance dans vos romans. Est-ce un thème important pour vous ?

    Oui tout à fait. Quand on vit quelque chose de difficile ou qu'on a le coeur brisé, on a tendance à se renfermer sur soi, surtout quand on n'a pas d'expérience dans la vie et qu'on n'a pas de recul sur tout ça. Il faut apprendre à rouvrir son coeur.

    29352029_10155550278302239_2439733600304334537_o

    Once and for all se passe dans le monde du mariage. Pourquoi avoir choisi ce thème ?

    J'ai une fille de 10 ans qui a été gardée par 2 baby sitters. Ces deux dernières ont préparé leur mariage pratiquement en même temps.
    Cela m'a rappelé mon propre mariage, que j'ai mis 1 an à préparé, tous les détails qu'il a fallu réglé m'ont rendu folle. Au final, on partage toutes les mêmes inquiétudes : est-ce qu'on va s'entendre avec sa belle-mère, qui va t-on inviter, est-ce qu'on va trouver la robe parfaite ? Je me souviens de mon beau-père qui était au bar de l'endroit où se passait mon mariage, et il a fini par inviter tous ceux qui étaient là-bas ! J'ai eu aussi un problème de bouquet, mais mes demoiselles d'honneur ne me l'ont pas dit et ont tout arrangé à la dernière minute.

    L'avantage quand on se marie, c'est que ça se termine une fois la cérémonie passée et que ce n'est théoriquement qu'une fois dans sa vie. Je voulais savoir ce qui se passait pour les orgainsateurs de mariage quand ils doivent revivre la même chose encore et encore.

    Ce roman est présenté avec une citation "Les happy end n'existent pas" et vos livres ont souvent une fin ouverte. Croyez-vous aux happy end ?

    Nous avons besoin de happy end. Dans les livres, les couples heureux ont une image parfait à la fin. Mais dans la réalité arrivent les lendemains.  Il y a des hauts et des bas mais tout finit par s'arranger.

    J'ai rencontré mon mari au lycée, et on se dispute de temps en temps, mais notre couple est solide.

    29354669_10155550284722239_7930120863546351087_o

    Est-ce qu'écrire d'un point de vue d'un garçon vous plairait ?

    On me pose toujours la question ! J'ai passé du temps à réfléchir sur ce qu'un garçon penserait. C'est difficile, et au fond, a-t-on vraiment envie de savoir ? J'ai en tout ca du mal à me projeter. J'ai tenté d'écrire une version de moi au masculin, mais ça n'a pas marché. Il y a des auteurs qui le font avec talent, je les admire.

    Vos romans sont des one shot. Avez-vous pensé à écrire des suites ?

    J'y ai déjà pensé, mais lorsque je termine un roman, c'est fini pour moi, je ne peux plus voir mes personnages en peinture. On me demande souvent d'écrire des suites, mais je préfère ramener mes personnages dans d'autres livres. Par exemple, j'ai fait apparaitre Scarlett de Cette chanson-là dans Quelqu'un comme toi pour faire savoir qu'elle allait bien. En fait, j'ai essayé d'écrire la suite de Cette chanson-là, j'ai écrit 30 pages et je me suis arrêtée.

    Je n'ai pas lu beaucoup de suites de romans que j'ai apprécié, donc je préfère laisser mes personnages là où ils sont.

    Est-ce que vous avez d'autres projets ?

    Pour le moment non. J'aurai du finir un livre avant juin, mais je ne tiendrai pas la date parce que je dois recommencer dès le début. Ecrire un lvire est comme entamer une nouvelle relation, sauf que là, on s'est disputé depuis le début. J'ai mis le livre de côté avant de venir en France, et je verrai à mon retour. J'écris mieux sous pression, j'ai besoin d'avoir peur pour avancer.

    Quels sont vos livres et auteurs préférés ?

    Je viens juste de relire Le Voyageur malgré lui d'Anne Tyler, qui raconte l'histoire d'un homme dont le mariage fut un échac après que son fils soit tué. Il rencontre une femme excentrique et l'histoire se termine à Paris. J'aime beaucoup aussi Une prière pour Owen de John Irving. En fait, je n'arrête pas de rajouter des livres à mes romans préférés.

    Je lis des romans YA mais pas pendant que j'écris car je ne veux pas être influencée. Je lis plutôt des fictions contemporaines, des magazines et des journaux.

    Avez-vous pensé à écrire dans d'autres genres que le contemporain ?

    Je suis une moldue ! (rires) Je ne pense pas que je serai douée. Je ne lis pas de fantasy, même si j'ai lu Harry Potter avec ma fille et on a toutes les deux adoré. Je préfère écrire sur ce que je connais plutôt que de créer un nouvel monde. Par contre, j'aimerais changer l'âge de mes personnages. J'ai commencé à écrire avant d'être mère, j'aimerais maintenant écrire des choses plus adultes.

    29665325_10155550282607239_3284562673537867262_o

    Est-ce que votre fille lit vos romans ?

    Elle est encore un peu jeune, je la laisserai les lire plus tard, dans quelques années. Elle n'a pas encore d'intêrét pour mes livres, je la laisse vivre son adolescence et quand elle voudra, je les lui passerai. Ca sera bizarre pour moi parce que pour le moment, je ne suis que sa maman. Elle m'a accompagnée une fois durant une séance de dédicaces. Elle s'est tenue sagement pendant une heure, mais à un moment donné, elle m'a donné une tape dans le bras, et voulait sa maman.

    Avez-vous un mot pour vos lecteurs français ?

    Merci de me lire ! Ca me touche beaucoup quand mes lectrices me dient qu'elles peuvent s'identifier à mes personnages, c'est le plus beau des compliments pour moi.

    Un grand merci à Lumen, Sarah Dessen et la traductrice pour cette rencontre privilégiée avec une auteur que j'adore depuis très longtemps!

    Dazzled par Francesca dans Interviews - 0 Messages
    Tags :

  • Méfie-toi des étoiles, Elizabeth Craft et Shea Olsen
  • Mefie toi des etoiles

    Présentation de l’éditeur 

    Elle avait tout prévu, sauf de tomber amoureuse d'une célébrité. 

    Pas de sorties, pas de soirées ni de bal de promo, et surtout pas de petit ami : c’était le plan. Le plan parfait qui me garantirait un avenir digne de ce nom, à l’opposé de la vie dissolue que les femmes de ma famille ont toujours menée. Ce n’était pas tous les jours facile à assumer, surtout en cours, mais c’était ce que je voulais et j’allais y arriver. Sauf qu’un soir j’ai rencontré Tate : le garçon le plus sexy que j’aie jamais vu, et aussi l’une des stars les plus célèbres du moment. Je ne sais pas grand-chose de lui si ce n’est que, quand je suis dans ses bras, le passé et le futur me semblent loin, très loin…

    Mon avis

    Ce roman navigue entre le YA et le NA car l’héroïne est au lycée, et que le niveau de sexe est quasi inexistant. C’est donc une petite histoire soft qui m’a un peu agacée, car le même drama que je déteste se répète plusieurs fois dans le roman, et personne n’a l’air d’apprendre de ses erreurs. Je veux bien une fois, mais pas plus ! 

    Charlotte pense contrôler sa vie, mais elle lâche tous ses principes en l’air lorsqu’elle rencontre le mystérieux Tate. S’en suit une véritable crise d’adolescence avec rébellion et hystérie, bref tout ce que j’aime haha. De son côté, Tate joue le torturé, mais son jeune âge le rend moins crédible. Ce n’est pas très profond comme histoire ou personnages, donc ça se lit vite.

    Du coup, je n’ai pas eu beaucoup de sympathie pour les personnages, et je me demande comment si leur happy for now ne va pas tourner en nouveaux problèmes par la suite. Mais comme je ne pense pas qu’il y aura de deuxième livre, j’en resterai là avec mes doutes.

    Méfie-toi des étoiles

    Dazzled par Francesca dans Livres - 1 Messages
    Tags :

    14 mai 2018

  • Rencontre avec Nalini Singh
  • 32205944_10155640150632239_6373290460022046720_n

    J'ai Lu a profité de la venue de Nalini Singh à Paris au Festival du Roman Féminin pour organiser une rencontre avec les blogueuses et les lectrices dans leurs locaux.

    J'ai posé les premières questions ^^ Le premier amour de Nalini Singh est le paranormal, mais elle voulait écrire quelque chose d'autre, de fun, et elle avait déjà écrit des romans courts contemporaines (chez Harlequin), donc ce n'était pas vraiment nouveau pour elle. Elle a vu un jour une photo d'un rocker, et l'idée de la saga Rock lui est venue. Elle trouve que les rockeurs sont sexys, tout comme les joueurs de rugby. D'ailleurs, cette saga était un projet d'écriture pour s'amuser au départ, tout comme la saga Chasseuse de vampires. Ce n'est qu'après que c'est devenu des sagas publiées. 

    Pour les inspirations de ses 2 autres sagas, pour Psy Changeling, c'était de voir ce qui se passait quand on poussait les capacités des cerveaux jusqu'à leur maximum. Pour Chasseuse de vampires, elle a eu une image d'un archange en haut d'une tour avec un téléphone portable, et elle s'est dit pourquoi pas, et a développé son idée.

    32239584_10155640150537239_7801060210528747520_n

    Avant de commencer à écrire, elle sait où elle veut aller, d'autant plus qu'elle prend des notes pour les tomes suivants quand elle en écrit un, donc elle ne part jamais de rien. Elle prend entre 4 et 6 mois pour écrire un tome, et elle planifie tout, y compris lorsqu'elle doit voyager pour des évènements. Elle s'est engagée envers son éditeur, les traducteurs et ses lecteurs, et ne veut pas les décevoir. Elle n'a jamais eu de sydrôme de la page blanche, car elle est adepte de la philosophie de Nora Roberts, comme quoi il ne faut pas s'arrêter d'écrire, quitte à revenir dessus après. C'est ce qu'elle fait, et une fois elle avait écrire une centaine de pages avant de s'apercevoir que ça n'allait pas, et que l'erreur provenait de la page 1, donc elle était en stress et a tout réécrit, elle n'aime pas avoir la pression de la deadline et écrire à la dernière minute comme certains auteurs.

    Elle n'a pas de tome ou de personnage préféré, car ce sont tous ses bébés. Elle travaille sur ses couvertures avec son éditeur américain car c'est son premier éditeur, et elle a appris au fil des années à détailler précisément ce qu'elle veut sur ses couvertures. Elle a aussi la chance de travailler avec le même graphiste depuis plusieurs années pour la saga Chasseuse de vampires.

    Elle a des fichiers dans son ordinateur, qui lui permet de pouvoir suivre la chronologie des évènements, ce qu'elle a du faire pour une scène de conversation téléphonique qui se passe dans les 2 premiers tomes de la saga Rock, les 2 histoires se passant en parallèle en même temps. Elle ne conseille à aucun auteur de faire ça, et elle s'était dit qu'elle ne le referait jamais, mais elle l'a refait pour le spin off de Rock.

    32191018_10155640150717239_7145478708864745472_n

    Nous avons conclu avec la révélation des nouvelles couvertures de la saga Chasseuse de vampires. En effet, avec la disparition des collections paranormales, J'ai Lu a décidé de rééditer la série en intégrale de 3 tomes : le premier livre regroupant les tomes 1-2-3 sortira en octobre 2018, le deuxième regroupant les tomes 4-5-6 en avril 2019 et le troisième regroupant les tomes 7-8-9 en juillet 2019, avant de publier les tomes 10 et 11 inédits à partir de l'été 2019.

    Quant à la saga Rock, elle sera rééditée en poche cette année. Il y aura aussi la série spin off de la saga Rock, Hard Play, dont J'ai Lu a acheté les droits, et dont le premier tome, Cherish Hard, pourrait sortir d'ici fin 2018, début 2019.

    IMG_1203

    Nalini Singh a ensuite dédicacé tous nos livres, même celles qui avaient ramené une valise entière ^^, et je lui ai dit que j'avais beaucoup aimé sa pédicure multicolore lol Je l'ai également remercié d'être venue au Festival du Roman Féminin.

    32207329_10155640150867239_3738936904259731456_n

    32222431_10155640139692239_6315667770029637632_n

    Merci à Nalini Singh et J'ai Lu pour cette belle rencontre!

    Dazzled par Francesca dans Interviews - 1 Messages
    Tags :


    13 mai 2018

  • The Vanishing Girl, Laura Thalassa
  • THE_VANISHING_GIRL_hd

    Présentation de l’éditeur

    Chaque nuit, Ember disparaît. Elle peut alors se téléporter n’importe où : à l’étranger ou dans la chambre du garçon qui lui plaît… Après dix minutes, elle réapparaît là où elle s’est évaporée. La jeune femme a toujours réussi à dissimuler ce don incroyable, jusqu’au jour où le séduisant Caden la kidnappe. Elle comprend alors que son pouvoir est une arme et que certains sont prêts à tout pour se l’approprier.

    Enfermés dans une base secrète du gouvernement, Ember et Caden s’allient contre leur gré pour assurer des missions de téléportation toutes plus risquées les unes que les autres. Mais Ember est prête à tout pour retrouver sa liberté. Même si cela signifie un dangereux rapprochement avec Caden…

    Brisez les frontières 

    Mon avis

    Il s’agit d’une romance fantastique YA un peu old school, du moins par rapport aux lectures que je lis, mais elle a le mérite d’être simple, rapide et efficace.

    Nous avons plein de références excitantes, avec de l’espionnage, des combats, de l’action, du suspense, mais aussi des thèmes strictement jeunesse, avec la découverte d’un nouvel univers, de nouveaux camarades, les sympas, la garce jalouse, etc… et bien entendu une relation sentimentale entre les deux personnages principaux. J’ai trouvé que ça allait très vite entre eux, mais cela reste mignon et au moins l’aspect sexuel n’est pas occulté. 

    J’ai bien apprécié les missions effectuées et j’aurai aimé en savoir plus sur le côté gouvernement, peut-être qu’on en apprendra davantage par la suite. A noter que le troisième tome a l’air d’être un peu en stand by, mais pourrait enfin sortir, ça m’agacerait d’avoir commencé une saga sans avoir de fin, même en VO !

    The Vanishing Girl

    Dazzled par Francesca dans Livres jeunesse - 1 Messages

  • Mes lectures d'avril 2018
  • book-by-the-sea-di-ria-ghose

    Je suis vraiment désolée de ne pas faire de chroniques de livres que je lis sur le blog. Je suis déjà contente de relire pas mal, même si je peux passer des jours sans ouvrir une page, mais j'espère un jour retrouver le goût pour les chroniques autres que celles dont j'ai "le devoir" de faire. En attendant, il y a toujours mon Goodreads.

    1/ Wild Men, Jay Crownover (4/5)
    2/ Wild Men tome 2 : Shelter, Jay Crownover (3/5)
    3/ Creed, Kristen Ahley (4/5)
    4/ The boy next door, Penelope Ward (4/5)
    5/ Clash tome 3 : Passion dévorante, Jay Crownover (4/5)
    6/ Clash tome 4 : Salvaged, Jay Crownover (4/5)
    7/ Charley Davidson tome 10 : Dix tombes pour l'enfer, Darynda Jones (4/5)
    8/ Charley Davidson tome 11 : Onze tombes au clair de lune, Darynda Jones (4/5)

    Dazzled par Francesca dans De tout et de rien - 2 Messages
    Tags :

    10 mai 2018

  • Saison 4 d'Outlander en novembre 2018 et Renouvellement pour 2 saisons!
  • Dcx37x4V0AA9d0V

    La saison 4 d'Outlander, actuellement en tournage, comportera 13 épisodes, dont le premier sera diffusé en novembre sur Starz!

    Dcx37x6VMAAMTZ1

    Et puisqu'une bonne nouvelle ne vient jamais seule, la série TV a été renouvelée pour une 5ème et 6ème saison, chacune composée de 12 épisodes! Plus les tomes se rallongent, plus les saisons sont courtes HAHA

    Chaque saison sera l'adaptation d'un tome, donc la 5ème racontera l'histoire de La croix de feu, et la 6ème La neige et la cendre.

    Dcx37x5UQAABVwi

    Il faudrait que je continue enfin ma lecture des tomes 7 et +...

    Dazzled par Francesca dans Outlander - 3 Messages

    26 avril 2018

  • Mon programme au Festival du Roman Féminin 2018
  • IMG_0150

    La 3ème édition du Festival du Roman Féminin a lieu les 4 et 5 mai prochains, et j'y participerai en tant qu'organisatrice et animatrice!

    J'animerai 2 tables rondes :
    - Ecrire une histoire haletante en moins de 200 pages le vendredi de 11h à 12h
    - Les héros sont-ils si différents en romance historique et contemporaine le samedi de 12h à 13h

    Le programme complet est ICI.

    J'aurai également des surprises!

    - J'ai glissé une carte de visite dans chacune des sacoches fournies lors du Festival avec la remise du pass à l'arrivée des participants. Parmi ces cartes, deux auront un petit message au dos, afin de remporter un lvire de votre choix, donc j'attends les 2 mails avec impatience ^^

    - J'aurai également des romans dédicacés de Jennifer L Armentrout (Lux tome 1.5, Lux tome 4, A demi-mot), ainsi que d'autres choses comme des marque pages et cartes dédicacées par Jay Crownover, NC Bastian, etc... Pour les remporter, il vous suffit de venir me voir avant ou après mes conférences, et de me dire ce que vous aimeriez remporter, et ce jusqu'à épuisement des stocks!

    Concours

    A la semaine prochaine!

    Dazzled par Francesca dans De tout et de rien - 4 Messages
    Tags : ,

  • Concours spécial Jennifer L Armentrout : les résultats
  • Félicitations aux gagnantes :
    - A demi-mot dédicacé : Lise L du 76 et Carole B du 69
    - Oubli dédicacé : Sylvie B de Belgique et Emilie C du 28
    -  2 tomes des frères Gamble dédicacés : Nathie D du 75

    Je vous envoie un mail!

    Concours

     

    Jennifer L Armentrout a eu l'immense gentillesse de m'envoyer un tas de romans dédicacés, et je vous en fais profiter à travers 2 concours : un sur le blog, et un lors du Festival du Roman Féminin (infos prochainement).

    Sur le blog, je  mets en jeu :
    - 2 exemplaires dédicacés de Lux tome1.5 : Oubli
    - 2 exemplaires dédicacés de A Demi-mot
    - 1 lot composé d'1 exemplaire dédicacé de Suite nuptiale et quiproquos et 1 exemplaire dédicacé de Paparazzis et quiproquos

    Il y aura donc 5 gagnants en tout!

    Pour participer, il vous suffit de remplir le formulaire. A l'issue du concours, je tirerai au sort les 5 gagnants.

    Bonne chance et un grand merci à Jen ♥

    Les autres lots seront à remporter lors du Festival du Roman Féminin.

    Dazzled par Francesca dans Jennifer L. Armentrout - 10 Messages
    Tags :