Le monde de Francesca

Mes coups de coeur de tous les genres littéraires... et plus encore!

22 octobre 2012

  • Interview de Marie Lu
  • SAM_1632

    Interview réalisée lors du passage de Marie Lu à Paris le 11 octobre dans les locaux de Bragelonne.

    Francesca : Bonjour Marie Lu ! Est-ce la première fois que vous venez en France ?

    Marie : Bonjour, oui c’est la première fois que je viens, c’est très excitant !

    Avez-vous pu visiter Paris ?

    Oui, j’ai eu la chance de voir un peu Paris hier, mon éditeur, Castelmore, m’a fait faire un tour de la ville. J’ai pu voir le Louvre, la tour Eiffel… J’ai fait un arrêt à Ladurée, mes amis m’ont fait promettre de leur rapporter plein de macarons ! Donc c’était une bonne journée.

    J’ai découvert sur votre site vos lectures préférées, nous partageons les mêmes goûts littéraires !

    Merci ! J’ai commencé à lire à un très jeune âge. Je lis pratiquement exclusivement de la fantasy et de la science-fiction. Je me souviens d’avoir découvert la fantasy avec la saga Red Wall de Brian Jacques, j’avais 12 ans à l’époque. Depuis, je suis accro. C’est vraiment amusant d’explorer ce monde. J’ai lu Le seigneur des anneaux de Tolkien, les romans de David Eddings, Terry Brooks, Jacqueline Carey qui est l’un de mes auteurs préférés. J’ai également lu 1984 de George Orwell, Le Passeur de Lois Lowry qui fut ma dystopie préférée dans mon enfance, et Hunger Games également qui a eu une grande influence quand j’ai écrit Legend.

    Sinon, hors fantasy et science-fiction, j’aime lire du young adult que ce soit en fiction historique ou contemporaine. J’adore John Greene et Code Name Verity d’Elizabeth Wein, j’ai tellement pleuré à la fin de ce livre !

    L’univers que vous avez créé dans Legens est très sombre mais réaliste. Pensez-vous qu’on puisse arriver à cette situation dans un proche avenir ?

    Je pense que cette situation s’est déjà passée ou est en train de se dérouler. L’une des grandes inspirations pour écrire Legend concerne mes recherches sur le régime de la Corée du Nord, qui a permis de créer l’univers du livre. J’ai également beaucoup lu sur le mouvement eugénique aux Etats-Unis au début du 20ème siècle. Et au 18ème siècle, si vous étiez une fille qui lisait trop, vous pouviez être enfermée dans un asile, et c’était normal à cette époque alors qu’à la nôtre, c’est vraiment un monde dystopique. Donc c’est très intéressant de voir des éléments du monde réel dans une fiction.

    Vous travailliez auparavant dans l’industrie des jeux vidéo et j’ai trouvé qu’il y avait beaucoup de passages visuels, qu’on pouvait imaginer défiler sous les yeux en lisant, est-ce que cette expérience vous a aidé pour l’écriture du roman ?

    Merci ! J’ai remarqué que quand je commence à écrire une histoire, je ne peux pas commencer à écrire, mais je dessine les personnages. Je réfléchis beaucoup de manière visuelle et j’ai également inséré des scènes qui ressemblent à celles d’un jeu vidéo, comme celle où les personnages combattent pour de l’argent. Vous pouvez retrouver certains de mes dessins sur mon site http://marielu.org/media.html

    J’ai beaucoup aimé la relation fraternelle entre June et Metias, mais également entre Day et ses frères. Avez-vous des frères et sœurs et avez-vous ce genre de relation très forte avec eux ?

    C’est intéressant parce qu’en fait, je n’ai pas de frères et sœurs. Je suis un effet direct de la politique chinoise de l’enfant unique. Je pense que c’est pour ça que j’ai tendance à explorer des fortes relations entre frères et sœurs, ce que ça pourrait être. J’ai toujours pensé que ce serait sympathique d’avoir un frère protecteur. C’est pour ça que j’ai donné à June un frère qui est à la fois un gardien et un parent.

    J’ai également aimé que June soit intelligente, courageuse et forte, qu’elle soit sur un pied d’égalité par rapport à Day, même si elle découvre des vérités terribles. J’ai lu sur votre site que vous aviez envisagé au départ que June soit un garçon. Est-ce que vous avez eu des difficultés à écrire ce personnage en tant que fille ?

    Je ne pense pas que le fait que June soit une fille ait changé le caractère du personnage. La raison pour laquelle j’ai commencé à voir June en garçon est que dans Les Misérables, il s’agit d’un détective masculin contre un criminel masculin, et donc j’ai transposé Les Misérables directement dans une version adolescente.

    Et puis mon petit ami a lu Legend et m’a suggéré que June soit une fille. Et j’ai pensé que beaucoup d’éléments de l’histoire pourraient rester les mêmes, mais que je pourrai ajouter de la romance entre les deux personnages. En plus, l’histoire manquait d’un personnage féminin leader important, qui donnerait un équilibre au personnage de Day, et qui formerait un plus grand contraste.

    Avez-vous un personnage préféré, un qui a été le plus facile à écrire ?

    J’aime les deux personnages principaux, mais je dirais que Day était plus facile à écrire car je l’ai en tête depuis le lycée, donc il est comme un vieil ami et c’était naturel d’écrire sur lui. June fut davantage un challenge car je ne suis pas comme elle, je ne pense pas aussi logiquement comme elle le fait.

    Maintenant que j’ai fini d’écrire le tome 2, je peux dire que mon personnage préféré, celui qui a été le plus amusant à écrire, est Kaede, la fille que June combat dans Legend, la barman.

    Pouvez-vous nous parler de Prodigy qui sortira en janvier 2013 aux Etats-Unis?

    Je peux en dévoiler un peu sans donner de spoilers. Le second tome reprend directement à la fin de Legend, à peu près une semaine après les évènements. Nous verrons un peu plus la République, les villes en dehors de Los Angeles, ainsi que le rôle des rebelles. Nous verrons également un peu les colonies dans les territoires de l’Est qui sont dans l’autre moitié des Etats-Unis.

    Je voulais également explorer la relation naissante entre Day et June. Dans Legend, ils se détestent pendant une bonne moitié du livre et à la fin, ils tombent d’accord pour s’entraider et il y a un peu de romance qui est davantage du désir que de l’amour à ce moment. Dans Prodigy, j’ai voulu explorer la façon dont deux personnes aussi opposées pouvaient se lier aussi bien car ils ne se font pas encore totalement confiance. Day et June ont encore des choses à régler entre eux. Ils ont des passés très différents, sont issus de classes différentes, des visions différentes de la République et ce qu’elle devrait être. Il y a des moments maladroits entre eux. June essaie de comprendre Day mais à cause de son éducation, elle a des difficultés à penser comme lui. Et Day est frustré qu’elle ne comprenne pas certaines choses. Donc il y a des conflits entre eux dans ce second livre qu’il était amusant d’explorer.

    Il y aura toujours leurs deux points de vue uniquement.

    Avez-vous déjà commencé à écrire le tome 3 ?

    Oui je viens de finir le premier jet du tome 3. Nous sommes en train de voir le premier round de révisions donc je travaille sur la seconde version du livre. C’est un peu effrayant de savoir que c’est déjà bientôt la fin !

    Connaissiez-vous la fin de votre histoire depuis le début ?

    Je connaissais la trame générale des tomes 2 et 3 ainsi que la fin. Mais j’ai fait beaucoup de modifications lors de leur écriture. Le tome 3 a beaucoup changé par rapport à ce que j’en pensais en écrivant le premier. Maintenant je connais vraiment la fin mais ça m’a pris un peu de temps pour y arriver. Le troisième tome fut le plus difficile à écrire, il est d’ailleurs toujours le plus difficile à écrire ! (rires)

    CBS Films a acquis les droits pour le cinéma. Avez-vous des nouvelles du film ?

    La dame qui s’occupe d’écrire le script a fini et on attend maintenant si CBS donne le feu vert ou pas. Mais j’ai lu le script et j’ai trouvé ça génial, ils ont fait un fait un beau travail d’adaptation en film, c’était intéressant de voir les similarités et les différences entre le livre et le film. Espérons qu’il y aura des avancées dans un futur proche.

    Avez-vous d’autres projets après la trilogie Legend ?

    Oui j’ai une nouvelle saga que j’ai commencé lorsque je voulais faire une pause de Legend. C’est un retour à la fantasy, comme ce genre est mon premier amour.

    Merci beaucoup Marie ! Et un merci également à l'autre Marie et Castelmore pour m'avoir donné la possiblité de faire cette interview!

    SAM_1635

    Dazzled par Francesca dans Interviews - 4 Messages
    Tags :


    Vos messages

    • Francesca, je n'ai pas lu l'interview en entier et je compte me rattraper mais une petite faute a attiré mon attention: "1984 d'Orson Wells" au lieu d'Orwell. Sinon, moi aussi j'ai lu le Passeur! =)

      De la part de Evey, 22 octobre 2012 à 12:03 | | Répondre
      • Je me disais aussi lol j'ai corrigé merci!

        De la part de Francesca, 22 octobre 2012 à 19:55 | | Répondre
    • Beau boulot !!!^^

      De la part de Cel-yn, 22 octobre 2012 à 16:10 | | Répondre
      • Merci

        De la part de Francesca, 22 octobre 2012 à 19:56 | | Répondre
    Nouveau commentaire